Français  English 
Je suis en business en direct – Les Mimis
 Français  English 
sois-toi-be-yourself

Je suis en business en direct

25051110

Tags Articles
2015-04-26 18.31.38En business en direct  Ça y est, je me lance en affaires en direct sur ce blogue. Oui j'ai décidé de partager avec vous, mes démarches pour concrétiser le démarrage, la mise en place et la rentabilité de mon entreprise. Je me donne une année pour le faire. Le but est de me motiver et d'aider d'autres qui souhaitent atteindre leur objectif. D'où m'est venue cette idée ? Il y a 5 ans, je me suis fâchée, car  il m'était impossible de trouver tout près de chez moi, des produits coiffants naturels adaptés aux cheveux de mes filles. J'ai deux magnifiques filles, et chaque semaine, je dois réserver du temps pour démêler, hydrater et coiffer leurs cheveux. Mon défi est de rendre ce rituel agréable. Tous les parents qui, comme moi ont des enfants aux cheveux crépus, bouclés ou frisés savent de quoi je parle. J'ai même des copines qui me rapportent les hurlements de leurs enfants aux cheveux lisses lorsque vient le temps de les démêler. Tout a commencé dans ma cuisine. J'avais en poche des recettes de mes tantes, des astuces de ma grand-mère et Internet. Je démêle et hydrate les cheveux de mes filles avec : un vaporisateur composé d'eau, d'huile d'olive et d'eau de rose. Je crée des masques capillaires avec un mélange de revitalisant neutre (que je me procure dans les boutiques et aliments naturels), d'avocat écrasé, d'aloès et 5 gouttes d'huile essentielle de pamplemousse. Bien entendu, mes filles refusent les masques capillaires.  Le seul moyen que j'ai trouvé est de jouer à la coiffeuse avec elles en s'appliquant tour à tour, le masque capillaire. l'essentiel pour mes filles est que la mixture dégage une odeur agréable. L'an dernier, je me suis dit : "Comme je n'arrive pas à trouver les produits que j'aurais souhaité pour mes filles, c'est-à-dire avec une belle texture sans odeur sucrée de noix de coco, je vais créer ma propre gamme de produits capillaires". J'ai donc fait appel à un laboratoire qui partage mes valeurs et nous avons créé une crème capillaire hydratante et coiffante parfaitement au goût de mes filles composée d'une douce odeur de fraîcheur, qui ne laisse aucune trace d'huile sur les doigts etc. J'ai distribué des échantillons à 10 mamans, j'ai fait réajuster les caractéristiques de la crème en fonction de leurs commentaires. Voici notre logo grâce au talent de Farah All  MIMIS_COULEUR Les premiers pas pour me lancer en affaires Règle 1 : Concrétiser une idée, qui je crois, part d'une émotion. L’idée peut éclore d'un désir de combler un besoin,  d'étendre ou partager une belle découverte. Une projet peut prendre naissance par le simple fait de saisir une opportunité d'affaires qui se présente à nous. Dans mon cas,  tout a commencé par une frustration et un besoin à combler. (Dans mon cas) Frustration + besoin = PROJET Règle 2 : Un plan d'affaire. C'est un incontournable ! Comme mon objectif est de rentabiliser mon projet, mes idées doivent être claires et précises. C'est un long processus et j'en suis à ma 9e version. Il m’a fallu connaître mon marché, ma clientèle visée, mes concurrents et mes canaux de distribution. Règle 3 : J'insiste sur l'importance de  connaître les concurrents et sa clientèle. J'ai donc acheté un exemplaire de produits en lien de près ou de loin à mon projet. Règle 4 : Un plan financier projeté sur 3 ans. Coût de production, prix de vente, ratio, etc. Je n'ai pas eu le choix de me familiariser avec les chiffres et ces termes. J'ai demandé de l'aide à une amie qui m'a suivi dans ma démarche.  Ce sont des éléments qui intéressent les potentiels investisseurs et c’est ce qui doit être présenté lors des pitchs de présentation. Quel mon coût de production ? Ma marge de profit ? etc. Règle 5 : Bien s'entourer. À ma grande surprise, dès que j'ai commencé à demander de l'aide autour de moi, j'ai été estomaquée de voir autant réponses positives. Le moyen le moins coûteux est l'échange de service. Mon défi est de réussir à rentabiliser ce projet et à aider ceux et celles qui ne savent pas par où commencer. Pour tenir le cap, mes inspirations sont : David Allen qui m'aide à passer à l'action de façon logique et méthodique. Shakti Gawain pour ses techniques de visualisation. Oprah  Winfrey pour sa réussite et son authenticité La méthode tools de Phil et Stutz et Barry Michels m'a fait prendre conscience à quel point le temps passe vite et qu'il est précieux. Il y a des aspects concrets et des émotions que je partagerai avec vous. Est-ce un processus facile? Loin de là. Oui, il y a des périodes de découragement et de solitude. Il m'arrive d'avoir  l'impression d'être en psychose car je dois me projeter dans l'avenir et maintenir la force de croire en mon projet.  J’apprends à apprivoiser la peur, à saisir et provoquer les opportunités. Vous savez quoi ? En réalité, tout passe par la confiance en soi. Ma devise.  S’il y a quelque chose qui ne va pas, Fix it ! Ma crème capillaire n'est pas encore sur le marché car je travaille pour financer la suite de cette aventure. C'est ma prochaine étape.  Je vous ferai part des différentes options qui peuvent  vous aider. C'est parti!

Older Post Newer Post


Leave a Comment

Please note, comments must be approved before they are published