Français  English 
Se lancer en affaires c'est aussi affronter ses peurs – Les Mimis
 Français  English 
sois-toi-be-yourself

Se lancer en affaires c'est aussi affronter ses peurs

25051110

Tags Articles
Se lancer en affaires c'est aussi faire face à ses peurs J'ai longtemps hésité avant d'écrire ce billet, mais comme je tenais à partager avec vous mes démarches en démarrage d'entreprise, je me dois d'être honnête. Bien que ce projet soit exaltant et stimulant, je ne peux passer sous silence un sentiment mitigé qui m'habite quotidiennement: la Peur. La peur existe, me gèle et à la fois me propulse vers l'avant.   Oui, il y a des jours où le doute s'installe dans mon esprit.  Je me dis que "c'est de la folie" " Est-ce ça va marcher?" Je n'ai plus l'âge d'être téméraire. Mais se lancer en affaires, c'est aussi prendre des risques et  plonger dans l'eau glacée à s'en geler les os.panic-thoughts Le réflexe serait de fuir ce sentiment ou de l'ignorer.  Mais j'apprends à l'apprivoiser voire à l'utiliser à mon avantage. 1- Oui la peur y est. Maintenant qu'est-ce je fais avec elle ! Cette peur m’oblige à être à l’affût de tout ce qui se passe dans ce domaine, à connaître le marché, mes concurrents à m'entourer de gens qui en savent plus que moi sur le sujet et surtout, de ne rien laisser au hasard.  J'ai développé une fascination pour le cheveux bouclés, crépus et frisés et une boulimie d'en connaître toujours plus. 2-  Cette peur m'habite et fait partie de moi parce que je suis entourée de très peu d’entrepreneurs. Il m'arrive aussi d'absorber l'angoisse des autres notamment celle de mes proches. J'ai alors décidé de discuter de mon projet uniquement avec ceux qui me font avancer. Lorsqu'on me questionne sur mon projet, je ne fais que le présenter et j'évite de chercher à convaincre de son bien-fonder. J'insiste, il est inutile de chercher à convaincre. Je m'en tiens à une présentation claire et concise donc en peu de mots. 3- Un pas à la fois. C'est plus rassurant et ça me permet de désamorcer mes craintes. Je prends le temps de m’arrêter sur le doute de le dissiper et de le transformer en opportunité. Pour le philosophe et psychanalyste français François Roustang, l’important est d'arriver à ne faire qu'un avec la peur, d'investir la peur, car c'est cette même peur qui peut nous inciter à agir. 4-Avec la peur, j’applique le sauve-qui-peut conscient et réfléchi. Je m'efforce de foncer et d'être active tout en pratiquant le lâcher prise. Le seul engagement que j'ai fait avec moi-même est quoi qu'il arrive je me dois de remonter à la surface. Jud  

Older Post Newer Post


Leave a Comment

Please note, comments must be approved before they are published